tableau de MAGRITTE en ce moment au Centre Pompidou

lundi 17 octobre 2016

GARAVET, Plage d'ALLASSAC


Bonjour,

Allassacois l'été depuis toujours, je partage votre point de vue: la baignade de Garavet devrait revivre. Que de souvenir dans ce bel endroit. Autre chose que la piscine pour une baignade familiale ou entre copains.

Et pour ceux qui donnent toutes les raisons possibles pour dire que c'est impossible, voici le lien vers le site de la commune de Port d'Envaux au nord de Saintes en Charente Maritime où la baignade m'a toujours fait penser au Garavet de mon enfance.
http://www.portdenvaux.fr/?page_id=61
et n'hésitez pas à publier cette photo
http://www.portdenvaux.fr/wp-content/uploads/2011/05/16-08-2009-059.jpg
la voilà !! effectivement il y a de l'ambiance
  La baignade est connue de toute la région et attire nombre de voisins de la commune. Un jeune couple a repris l'activité de location de pédalos et propose aussi la location de bateaux à moteur électrique , et assure une buvette, des glaces régionales et des smoothies.

Un vieil hôtel restaurant en déserrance vient de repartir et des chambres d’hôtes avec vue sur la baignade sont de nouveaux disponibles .

Que d'activités possibles dépendent de la baignade et de la fréquentation du lieu."

Merci pour ce témoignage,  j'ai du mal à comprendre où est le problème
Pourquoi cette interdiction de baignade ?
Si j'en crois ce panneau la raison en serait les barrages en amont et non la pollution de l'eau.
Mais on parle d'iles et de bancs de gravier ne serait ce pas plutôt pour le Saillant or chaque fois que je passe l'été au Saillant, il y a du monde dans l'eau. 

En tous les cas, gamins, notre père qui avait eu les relevés de pollution nous interdisait de nous baigner ; de longues années plus tard (!), rien n'a changé et évolué c'est désespérant cette mise à l'écart de certains lieux alors que d'autres se développent et permettent une activité estivale dans les bourgs autour d'ALLASSAC. 
A la base c'est nous qui avions la chance d'avoir sur notre commune un lieu exceptionnel et pourtant maintenant c'est Objat, Vigeois, Chasteaux ... qui attirent locaux et touristes.

Je ne sais rien sur les projets de la municipalité concernant Garavet sinon ce que j'ai lu l'an passé dans la Montagne (ici) personne ne parle de pouvoir s'y baigner un jour, du coup c'est d'un triste et ça manque de souffle.
Je croyais qu'une école d'architecture parisienne travaillait sur le sujet.
 N'étant guère optimiste sur la suite des évènements mes photos s'en ressentent avec l'arrivée de l'automne !!

 




j'ai toujours trouvé cet appontement horrible




mercredi 5 octobre 2016

Ce joli puits sur la place d'Allassac

 Les maisons Marcou et Cessac forment un ensemble intéréssant avec le puits qui a longtemps été fleuri et qui, pour je ne sais quelle raison a été mis en jachère, mais le voilà qui a refleuri ...

 en jaune et mauve ces temps ci
alors qu'il a longtemps été en rouge

rouge et jaune




Dommage que les voitures qui sont souvent garées autour cachent la vue et la perspective




Car la vue sur les façades, sur la place Alègre, est l'une des plus jolies du centre d'Allassac.



+
il y eu un jet d'eau
magnifiques roses jaunes

ambiance plus triste mais égayée de rouge
une belle réalisation en pierre d'ardoise ... d'Allassac

mardi 27 septembre 2016

En 1939, tout un village lorrain BURLIONCOURT est venu, réfugié, vivre à ALLASSAC

Allassac et les réfugiés lorrains

"Dés les premiers jours de la guerre, Allassac reçoit des habitants de la commune de Burlioncourt (Moselle). Des logements sont réquisitionnés pour les réfugiés. Le maire de Burlioncourt , Monsieur Mollé est hébergé chez son collègue d'Allassac, Ferdinand Marcou." 
( Allassac en Bas limousin par JL Lascaux p145)

Ne souhaitant pas vivre sous le joug de l'occupation allemande et dans le cadre de l'évacuation des civils de toute la Moselle, ce village de Lorraine soit environ 150 habitants est venu, durant 4/5 années à Allassac (j'ai vu sur Copains d'avant qu'un monsieur de Burlioncourt dit avoir été à l'école maternelle d'Allassac de 1940 à 1945 )

carte postale de Burlioncourt pendant l'occupation 
"400 000 habitants et 71 villes et villages d’Alsace et de Lorraine sont évacués vers le sud-ouest de la France. Strasbourg est vidé de sa population en deux jours dès la déclaration de guerre ; à la fin du mois tous les habitants de la Moselle ont gagné la Charente et la Vienne. Partout les évacués peuvent compter sur de nombreux bénévoles ; dans chaque département des services des réfugiés voient le jour. La cohabitation n’est pas facile : les uns sont déracinés tandis que les autres se sentent « envahis » ; les tensions sont inévitables (elles sont religieuses et linguistiques entre Alsaciens et habitants du Sud-Ouest)" !!!!!!!!!!            L'exode, un drame oublié par Eric Alary

A l'est de Nancy et de Metz, Burlioncourt
Quand j'étais gamine, j'entendais toujours parler "des lorrains" l'une des plus proches amies de ma mère en avait épousé un et était partie vivre à Burlioncourt où son époux avait une propriété agricole.
Jusqu'à un age très avancé elle est revenue tous les ans à Allassac. 
De temps en temps ses enfants, lorrains, font à ma mère la surprise de venir la saluer : ils n'ont pas oublié leurs racines corréziennes.
Mon père dont la mère avait une boulangerie évoquait aussi les ouvriers lorrains qui travaillaient au fournil. En ce temps-là, d’après ce que j'ai entendu, on a accueilli ces réfugiés avec humanité.
Pourtant si l'on en croit les témoignages leur arrivée dans des départements pauvres n'a pas été facile.

C'est en lisant le livre de Jean Lebrun sur Coco Chanel que l'histoire de Burlioncourt et  d'Allassac dont j'avais parlée au début de ce blog m'est revenue. Coco Chanel avait acheté le château de Corbère-abères dans le Béarn : "la débâcle a déjà jeté à travers le canton la population de deux villages lorrains entiers"


Et les réfugiés syriens aujourd'hui ?

  • Ce qui se passe en Syrie est effarant, peuple millénaire et peuple martyrisé avec une population ayant avant la guerre des conditions de vie dignes.
De quel courage font preuve ces gens pour affronter l'horreur de l'exil dans de telles conditions ? Tout perdre, son pays, sa maison et souvent sa famille pour un voyage au bout de l'enfer.

Que ferions nous et surtout qu'espérerions nous dans de telles conditions ? Ceux qui refusent de les accueillir se croient immunisés contre une telle possibilité d'avenir et pourtant lorsqu'on regarde l'histoire, et celle de 39/40 n'est pas si ancienne, cela pourrait nous arriver aussi, tellement tout se précipite parfois.

Hier sur Radio France le témoignage de l'une de nos voisines de Dordogne, maire de Jumilhac le haut qui a reçu des familles syriennes dont l'une est restée expliquait avec beaucoup d'humanité et d'humilité comment la commune s'était fédérée autour de l'accueil de ces personnes.

A Bassac, en Charente, département qui a reçu beaucoup de lorrains, Sud Ouest nous rapporte comment par l'entremise d'une charte d'amitié les liens viennent d'être renforcés avec le village lorrain qui a été accueilli.

Nous avons récemment retrouvé une carte postale de Syrie de mon grand oncle, allassacois pur jus,  qui y était mobilisé (Syrie administrée par la France de 1920 à 1946), carte d'Alep disant qu'il espérait y amener sa femme et sa fille tellement le pays était magnifique et les gens gentils.
.
  • En septembre 2015, on pouvait lire dans la Montagne, 
"Le Conseil municipal, fidèle aux valeurs de la République dont la fraternité, décide d'accueillir deux ou trois familles de réfugiés de guerre. A l'issue du vote unanime, le maire a salué les conseillers municipaux et a rappelé l'accueil il y a 76 ans des réfugiés de la commune de Burliancourt.
D'ores et déjà des Allassacois se sont manifestés auprès du maire pour héberger, accueillir, accompagner des réfugiés. La paroisse est, elle aussi mobilisée. Un réseau local va donc se mettre en place et s'inscrire dans le schéma d'accueil des réfugiés prévu au niveau départemental.
« C'est une décision qui nous honore, explique Jean-Louis Lascaux. Il est important de dire qu'on est en capacité de tendre la main ».
Je ne sais pas où l'on en est, la carte des villes volontaires ne donnent qu'Uzerche et Tulle pour la Corrèze.

mardi 20 septembre 2016

le RADON, mais c'est quoi ?

Le radon

"Le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle. Il est issu de la désintégration de l’uranium et du radium présents dans la croûte terrestre.
Il est présent partout à la surface de la planète et provient surtout des sous-sols granitiques et volcaniques ainsi que de certains matériaux de construction. Le radon est un des agents responsables du cancer du poumon, toutefois bien loin derrière le tabac." Extrait du site de l'IRSN

  Le radon est le nouvel élément mis en avant dans le questionnaire de l'institut du Cancer
"Réduire vos risques de cancer, faites le test "

vivez vous dans une zone à forte concentration de radon ?

Je me précipite sur le site de l'autorité nucléaire qui vient de sortir une carte de France 


les zones à forte densité (3 sur une échelle 1,2,3) sont les zones "orange".
On peut avoir le détail pour sa commune : sans surprise Allassac est en zone 3 


Dans la rubrique, "que conclure pour votre habitation ?" voilà ce qui est écrit

"Le potentiel radon fournit un niveau de risque relatif à l’échelle d’une commune, il ne préjuge en rien des concentrations présentes dans votre habitation, celles-ci dépendant de multiples autres facteurs (étanchéité de l'interface entre le bâtiment et le sol, taux de renouvellement de l'air intérieur...).
Le fait que votre habitation soit localisée dans une commune à potentiel radon de catégorie 3 ne signifie pas forcément qu’elle présente des concentrations en radon importantes. Elle a toutefois nettement plus de risque d’en présenter que la même maison située dans une commune à potentiel radon de catégorie 1. Les concentrations peuvent par ailleurs atteindre des niveaux très élevés pour des caractéristiques architecturales ou des conditions de ventilation défavorables (en savoir plus : Le radon dans les habitations). Compte-tenu du risque sur la santé associé au radon, il est dans ce cas important d’évaluer plus précisément l’exposition à laquelle vous êtes soumis."

Nous voilà bien, il ne manquait plus que ça : on m'a cité le cas d'une personne qui a acheté un château en Haute Corrèze pour en faire un lieu public (genre hôtel) : cela ne lui a pas été possible.
 En raison du taux élevé de radon on ne lui a pas donné l'autorisation.

Pour le moment aucune mesure sanitaire n'a été prise et sans doute des études épidémiologiques conforteront ou pas cette première approche ...

vendredi 16 septembre 2016

Ce soir Yannick JAULIN, le retour à Allassac

Yannick Jaulin a visiblement un attachement fort pour notre region. 
Aprés des représentations à succès ( l'une de mes amies est allée le voir en mars aux Bouffes du nord à Paris et l'a trouvé génial) il revient donc à Allassac oú son spectacle inaugural de la Salle Culturelle avait fait un tabac. 
Il m'a été rapporté qu'il avait fait allusion à ce blog et quelque peu égratigné certains. L'humour n'est pas toujours également partagé et apprécié !!!!


Les spectacles à venir 

mardi 13 septembre 2016

les porches du centre ville d'Allassac


Vous avez sans doute remarqué, lorsque vous voulez par exemple aller de la place vers la gare (avenue du midi), en passant par nos petites rues, la rue de la Porte Lausanne ou la rue Malfant, vous empruntez des porches encastrés dans des maisons.

On voit que l'on quitte le centre pour accéder aux "faubourgs" par des rues qui ont été percées au moment où le chemin de fer a fait son apparition à Allassac et où la gare a été construite.

Ce chemin pour aller de la place à la gare, en passant par la rue de la porte Lausanne, nous l'avons moi et autres membres de ma famille emprunté plusieurs fois par jour à fond en solex et cela pendant des années.

la rue de la porte Lausanne

de la place au chemin de fer,

du chemin de fer à la place


la rue Malfant





de la place au chemin de fer

du chemin de fer à la place

L'habitat vu coté cour de la rue Malfant est intéressant car les maisons semblent imbriquées.
Pour accéder à une maison que l'on devine derrière sur la gauche (maison où vivait la famille Métayer) on empruntait un passage sur la place entre la maison de la presse et la pharmacie.


Un autre type de porche,
dans l'une des rares rues piétonnes de notre centre ville !
celui qui passe sous une maison (la maison Boussier) pour retrouver une autre ruelle, elle aussi piétonne
La ruelle part le long du Crédit Agricole (et son horrible façade verte à coté d'un monument historique!) et aboutit sur l'un des cotés de l'église.



(vue arrivant par le CA au fond le mur latéral de l'église)

(vue coté de l'église)

Si quelqu'un peut et veut me donner des informations complémentaires sur les porches et leur historique je suis preneuse pour mettre à jour cette page, merci.

lundi 5 septembre 2016

Cadaquès et ALLASSAC, pizarra et ardoise

CADAQUES, PLUS BEL ENDROIT DU MONDE et
ALLASSAC, PLUS BELLE VILLE DU MONDE ont un point commun : L'ARDOISE, LA PIZARRA

(cet article était paru le 15/09/2009 mais à la fin des vacances je le remets histoire de rêver un peu de ce si bel endroit qu'est Cadaquès)

la photo du haut a été prise à ALLASSAC, pierres de la Tour César, la photo du bas est un mur de Cadaquès.

Vue d'ensemble de Cadaqués (Espagne) et d'Allassac (France): l'une a choisi d'utiliser l'ardoise au sol,  l'autre pour ses toitures.































un banc dans une rue de Cadaquès,


















le banc sur la place Allègre d'Allassac et le banc dans le square au début de la Grande Fontaine.

 



































En voyant la photo de la ruelle de Cadaquès, ma mère s'est exclamée "on dirait la rue de La Grande Fontaine" ( vous avez compris que dans la famille nous sommes particulièrement chauvins en ce qui concerne ALLASSAC et que nous ne sommes pas à une comparaison "osée" près) .

Rappelons que Cadaquès est le village de Dali où l'on peut visiter sa maison à Port Lligiat et l'un des hauts lieux touristiques de la Costa Brava.

On pourrait rêver de leur proposer un jumelage sur la base de l'ardoise ... et lancer ainsi un "club" des pays de l'ardoise ... à travers le vaste monde ... 



jeudi 1 septembre 2016

"Mon vrai nom est Edouard Chauvignat. Je suis de Libourne ..."

mais tous le connaissaient sous le nom de Michel.

Je souhaite lui rendre hommage ici. (cet article est paru sur ce blog le 5 avril 2012 mais suite à plusieurs conversations avec des personnes à qui j'ai raconté l'hisoire des Léo, le voilà à nouveau)


Seule cette plaque à Uzerche, là où les allemands l'ont pendu en juin 1944, témoigne de son passage et de son action en Corrèze.
Qu'à travers ce blog et ce post, puisse son nom passer à la postérité grâce aux nouveaux moyens de communication.
Je vous ai parlais, il y a quelques temps du livre de Maxim Léo "histoire d'un Allemand de l'Est ".
Non seulement ce livre m'a beaucoup plu mais il m'a aussi beaucoup émue.
J'espère que la bibliothèque d'Allassac l'achètera et qu'ainsi vous serez nombreux (euses) à le lire et à voir l'importance qu'a eu notre cité dans la vie de Gerhard Léo, grand père de Maxim.

3 juin 1944

Gehrard explique qu'on devait le conduire à Paris où il aurait vraisemblablement été condamné à mort et fusillé.
" eh bien c'est raté "
dit le partisan, il s'appelle Michel et serre Gerhard dans ses bras ...

Les libérateurs de Gerhard sont des FTP (les francs tireurs et partisans dirigés par le parti communiste) ... son pseudonyme est le Rescapé ...
Le jour même, il dépose une demande pour devenir membre du parti communiste, il veut désormais être totalement solidaire de ceux qui l'ont sauvé et combattre les fascistes à leur coté ...
Il lui consacrera (au PC) la vie qui lui a été offerte et aucun doute ne sera jamais aussi fort que la reconnaissance et la joie qu'il a ressenties ce jour-là à la gare d'Allassac.


Cinq jours plus tard, son libérateur est pendu à Uzerche, sous les ordres du général SS Heinz Lammerding qui coulera des jours heureux après la guerre, deviendra chef d'entreprise et ne sera jamais inquiété en Allemagne.
(extrait du chapitre du livre de Maxim Léo où il évoque la libération de son grand père en gare d'ALLASSAC suite à l'attaque du train par les FTP)

une stèle le long de la voie de chemin de fer pour commémorer les attaques de trains par les FTP ayant délivré 200 jeunes, c'était 3 jours avant le train de Guehrard

Que le général des SS n'ait jamais été inquiété, cela semble dingue, espérons qu'avec le tribunal pénal de la Haye, une telle " négligence " ne puisse se reproduire.

la division das Reich pendra 99 civils aux balcons de Tulle (François Hollande leur a rendu un vibrant hommage au Bourget),
Oradour sur glane sera brulé, en tout 642 personnes seront tuées.


"Et lorsque nous nous retrouvons à la gare d'Allassac, là où les partisans lui ont donné la liberté, des larmes lui coulent sur le visage, me voilà tout d'un coup tellement humain, tellement vulnérable . Et tellement heureux."


Léo accompagnant son grand père pour voir les lieux où il a été libéré par Michel et ses hommes.


Pendant les cinq jours où Gerhard a partagé la vie de Michel, Edouard Chauvignat, une vive amitié est née entre les deux hommes.
Sa mort l'a dévasté, pendu si peu de temps avant la libération par représailles pour les attaques de train.
Nous, qui à Allassac, sommes très friands de commémorations diverses (ici) j'ai été très surprise en découvrant les livres des Léo que nous n'ayons pas baptisé un lieu du double nom de Gerhard Léo-Michel Edouard Chauvignat ...

Le livre de Maxim Léo est passionnant car il nous montre à travers trois générations de son histoire familiale comment un pays qui n'existait pas, la RDA, s'est construit à partir de rêves d'hommes très différents dont ses deux grand pères et comment ce pays s'est effondré aussi facilement qu'il s'était construit.

"Werner est de ces hommes qui fonctionnent correctement dans pratiquement tous les systèmes et pratiquement tous les rôles tout comme auparavant il avait été un bon mouleur un bon soldat un bon prisonnier et désormais un bon citoyen de la RDA"
à
propos de son autre grand père.

Combien de Werner nous connaissons, s'adaptant au gré du vent, aux circonstances ... et combien de Michel qui au péril de leur vie en sauvent d'autres et sont de tous les combats ...


Les livres : "un train pour Toulouse" de Gerhard Léo et "histoire d'un allemand de l'Est" de Maxim Léo, prix du livre européen 2011